Troubles de santé

Certaines conditions, telles que l'asthme, les allergies, l'arthrite et les maladies auto-immunes ont une composante inflammatoire évidente. Cependant, l'inflammation chronique de faible niveau (parfois appelé «systémique» ou inflammation «silencieuse» ) est maintenant reliée à des troubles tels que les maladies cardiaques, le diabète, le cancer, la dépression, la maladie d'Alzheimer et l'ostéoporose. L'inflammation semble également être un facteur clé dans le vieillissement de la peau et d'autres signes extérieurs liés au vieillissement.

L’inflammation est l’ensemble des mécanismes réactionnels de défense par lesquels l’organisme reconnaît, détruit et élimine toutes les substances qui lui sont étrangères. La réaction inflammatoire dépasse parfois ses objectifs, responsable d’effets délétères mais il s’agit là du prix que l’organisme doit parfois payer pour assurer le maintien de son intégrité.

Les causes de l’inflammation sont nombreuses et variées : agent infectieux, substance étrangère inerte, agent physique, lésion cyto-tissulaire post-traumatique… L’inflammation commence par une réaction de « reconnaissance » faisant intervenir certaines cellules de l’organisme (monocytes, macrophages, lymphocytes) ou des protéines circulantes (anticorps, protéines du complément, facteur de Hageman…). A la phase de reconnaissance fait suite la mise en jeu séquentielle de tout un ensemble de cellules et de médiateurs dont l’ordre d’intervention est complexe et variable. Certains médiateurs comme les prostaglandines et les cytokines sont produits par différents types cellulaires, agissent sur plusieurs types cellulaires et contrôlent parfois leur propre production par régulation rétroactive. C’est dire la complexité des mécanismes de la réaction inflammatoire empêchant la description d’un schéma d’ensemble et obligeant à une description analytique et individuelle des cellules et des médiateurs qui la composent.

https://www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/module8/item112/texteI1.htm

 

TROUBLE RÉACTION INFLAMMATOIRE

Allergies

4 types de réactions immunitaire + sensibilité, qui entraînent de l'inflammation

Alzheimer

Destruction des cellules du cerveau causé par une inflammation chronique

Anémie

Les cytokines pro-inflammatoires attaquent la production de erythropoietin

Spondylarthrite ankylosante

Les cytokines pro-inflammatoires entraînent des réactions auto-immune contre les surfaces des articulations

Asthme

Les cytokines pro-inflammatoires entraînent des réactions auto-immune sur les parois respiratoires

Autisme

Les cytokines pro-inflammatoires entraînent des réactions auto-immune dans le cerveau qui causent un arrêt dans le développement de l'hémisphère droit

Arthrite

Les cytokines pro-inflammatoires entraînent  la destruction des cartilages des articulations et du liquide synovial

Syndrome du tunnel carpien

Inflammation chronique qui cause une tension musculaire excessive et entraîne une réduction des tendons et compressent les nerfs dans les avant-bras et les poignets.

Troubles celiac

Réaction immunitaire chronique qui cause de l'inflammation et endommage les parois intestinales

Maladie de Crohn’s

Réaction immunitaire chronique qui cause de l'inflammation et endommage les parois intestinales

Congestion du muscle cardiaque

L'inflammation chronique contribue à la dégradation du muscle cardiaque

Eczema

L'inflammation chronique de l'intestin et le foie accompagné d'une faible désintoxication et de la présence d'anticorps contre la transglutaminase-3.

Fibromyalgie

Tissu conjonctif enflammé souvent provoqué par des allergies alimentaires et aggravée par des déséquilibres nutritionnels et neurologiques secondaires.

Fibrose

Les cytokines pro-inflammatoires attaquent les lésions des tissus traumatisés

Maladie de la vésicule biliaire

L'inflammation de la voie biliaire principale ou l'excès de cholestérol produite en réponse à l'inflammation de l'intestin

GERD

Inflammation de l'œsophage et du tube digestif presque toujours causé par une sensibilité alimentaire et le niveau de pH

Guillain-Barre

Attaque auto-immune du système nerveux souvent déclenché par une réponse auto-immune à des facteurs de stress externes telles que les vaccinations.

Troubles de thyroide de Hashimoto

Réaction auto-immune originaires de l'intestin déclenchée par des anticorps contre les protéines et les enzymes de la thyroïde

Crise cardiaque

L'inflammation chronique contribue à l'athérosclérose coronarienne

Troubles des reins

Les cytokines inflammatoires restreingnent la circulation et endommagent les néphrons et tubules au niveau des reins

Lupus

Les cytokines inflammatoires induisent une attaque auto-immune contre le tissu conjonctif

Sclérose en plaques

Les cytokines inflammatoires induisent des réactions auto-immunes contre la myéline

Neuropathie

Les cytokines inflammatoires induisent des réactions auto-immunes contre la myéline et les tissus vasculaires et conjonctifs qui et qui entraîne une irritation du système nerveux

Pancreatite

Cytokines inflammatoires induisent des lésions aux cellules pancréatiques

Psoriasis

Inflammation chronique de l'intestin et le foie
Pseudo-polyarthrite rhizomélique
Les cytokines inflammatoires induisent des réactions auto-immunes contre les muscles et les tissus conjonctifs
Polyarthrite rhumatoïde
Les cytokines inflammatoires induisent des réactions auto-immunes au niveau des articulations

Sclérodermie

Cytokines inflammatoires induisent une attaque auto-immune contre les tissus conjonctifs

Attaque cardiaque

Évènements thrombo-emboliques causés par l'inflammation chronique

Complications post-chirurgicales

Des cytokines inflammatoires (souvent plus ancienne que la chirurgie) peuvent ralentir ou empêcher la guérison

 

L'inflammation est une composante importante de plusieurs troubles de santé qui affectent notre qualité de vie

             

Contact

Centurion Québec

(418) 455-8235

Centurion Québec © 2014 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode